Avr 24

Le YCPL avec SCIA PAOLINN’A sur le podium au 30° anniversaire de la RUTA DE LA SAL

Après deux tentatives manquées pour monter sur l’estrade et rapporter à la maison une décoration de  dessus de cheminée, Guy et le valeureux équipage de Scia Paolinn’a ont concrétisé leur rêve avec la médaille de bronze de la catégorie alpha 3 sous les applaudissements de la foule en délire (sic).

Mais reprenons au début :

En 2011, Guy, Clarisse, Louis, Manu et Jean-Pierre prennent le départ de la version nord de Ginesta à San-Antoni à Ibiza, soit 140 milles, sous un ciel de plomb et naviguent avec tout dessus au portant par 30 nœuds et 3 à 4 m de houle. Après avoir récupéré par les pieds Manu qui tentait de s’échapper entre les filières et JP faisant de la lévitation en s’accrochant à la barre, Scia Paolinn’a a effectué la traversée en 15 heures et permis à son équipage de participer à une fête de réception inoubliable dans une boîte de nuit grandiose et kitchissime.

En 2012, Guy a pu exercer ses compétences de singe pour effectuer un brelage afin de remplacer un ridoir baladeur et éviter ainsi un démâtage. Une réception décevante par rapport à l’année précédente a fait bouder à l’équipage les versions suivantes.

L’annonce du 30° anniversaire de cette course hauturière et les bons souvenirs partagés par l’équipage lui ont donné l’envie de renouer avec cette régate.

Les participants : Guy à peine de retour de sa croisière caribéenne, Patrice pour se reposer de l’arbitrage, Manu et Jean-Pierre (Clarisse et Pascal ayant finalement fait défection).

Sur les 202 bateaux inscrits rassemblant quelque 1300 personnes, 77 participent à la version nord partant de Ginesta, les autre versions partant respectivement de Dénia et d’Andratx.

Le jeudi 12 avril, après un briefing des skippers, l’organisation convie les équipages à un dîner convivial.

Le lendemain le départ est donné par très petit temps qui ne fera que mollir vers une pétole qui usera les nerf durant près de 24 heures et occasionnera l’abandon de la moitié de la flotte n’ayant pas résisté à la tentation de tourner la clef de contact.

Au lever du jour la brume est venue tenir compagnie à la pétole, mais l’équipage de Scia Paolinn’a, galvanisé par l’obstination, pardon… je voulais dire la ténacité et le courage de son skipper, n’arrêtant pas de rouler le génois pour dérouler le code zéro ou l’inverse, je disais donc que l’équipage a tenu bon grâce au spectacle enchanteur des chasses de thons et des visites joyeuses de dauphins.

L’arrivée sur Ibiza s’est bien évidemment faite avec 20 nœuds de face pour se retrouver dans un fond de baie à 5 bateaux dérivant lentement vers une ligne totalement déventée.

Arrivée à 8 h 28 à la moyenne supersonique de 3 nœuds arrachée à la sueur de notre front après près de 45 heures de navigation !!!

La remise des prix fût extrêmement longue du fait du découpage en multiples catégories et des trois parcours différents mais la lassitude, la fatigue ainsi que l’attente interminable de l’apéritif furent vite balayées par l’appel à monter sur le podium pour recevoir le trophée de la troisième place de la catégorie alpha 3.

Une réception des équipages clôtura (fort tard dans la nuit pour certain) cette soirée du samedi.

Le convoyage du retour démarra le dimanche à 8h30 et un bon sud permit à Scia Paolinn’a de déposer Manu à Ginesta le lundi matin à 7h30 en ayant parcouru une centaine de milles sous spi à bonne vitesse.

La météo s’avérant assez difficile dans les jours suivants, le reste de l’équipage est reparti directement pour Leucate pour y arriver le lendemain à 8h.

Ce récit ne serait pas complet si j’oubliais de vous dire que une tramontane à 30 nds nous attendait au coin du cap Creus à 1 heure du matin, mais vous saviez déjà qu’il ne pouvait en être autrement.

Remerciements :

Aux familles angoissées par l’attente du retour de leurs proches confrontés aux périls de cette mer hostile.

Aux membres du club fébriles en l’attente du classement.

Au routeur qui, sous sa couette luttant contre la fièvre et la diarrhée, nous a épluché la météo.

Au personnel de l’organisation de la Ruta de la Sal dont nous saluons la gentillesse.

J.P. CHARRITTE

Chroniqueur officiel

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.ycpl.fr/wp/ruta-de-la-sal/