Revenir à REPORTAGES

Galejade à l’honneur lors de ESCALAGDE

A bord de GALEJADE :

  • Eric COUZINIER notre N°1 ultra léger,
  • Christophe Chalaffre : bon pied bon œil
  • Thierry DIVETAIN notre tacticien qui sent le plan d’eau comme personne
  • Jean François CENCIGH la doublure d’Eric
  • Richard STONE une “Guest Star“ du bateau Présidentiel
  • Et moi-même à la barre et à l’intendance, car il faut alimenter ce beau monde.

Le 30 mai départ de la régate de l’Escalagde pour la partie du parcours Cap d’Agde , vers la ESCALA. Il y a 36 bateaux sur  la ligne de départ, et les conditions météo sont bonnes 15 nds environ. Nous prenons un départ plutôt moyen, car nous sommes gênés par un pêcheur venu s’installer de notre côté sur la ligne de départ. Les simulations de routage effectuées avec les fichiers météo nous préconisent un parcours vers la terre, ce qui semble se confirmer. Les gros bateaux partent devant plutôt vers le large, alors que nous nous orientons vers la côte. Très vite on se rend compte que l’option est bonne, d’ailleurs les gros bateaux changent de cap pour revenir vers nous. Nous sommes talonnés par SHEGGIA un Sun Fast 3200 qui marche fort.

Le vent est travers SHEGGIA tente une sortie de spi qui va lui être très défavorable, son spi se déchire, et on le distance très vite Ouf !!!!

On vire la SEA LINE, le vent est nettement plus fort 20 à 25 nds apparents, on décide de mettre le spi, le bateau marche fort, on fait des pointes à 9/10 nds. Il faut maintenant aller virer une bouée positionnée à la sortie du port de Canet.  Je crains particulièrement cette partie du parcours sous spi qui  n’a jamais été à notre avantage dans cette configuration. Par chance le vent est orienté plus portant, ce qui nous évite les traditionnels départs au lof.

Après la bouée de Canet, les simulations de routage météo nous préconisaient un parcours vers la côte que nous ne choisissons pas malheureusement et nous nous orientons vers le Cap Creux directement. Très vite on se rend compte que l’option est mauvaise car la houle empêche le spi de porter correctement, et la direction du vent très arrière n’est pas favorable au spi asymétrique. On décide donc de revenir sur l’option côte et là on revoit le Sun Fast 3200 SCHEGGIA revenir vers nous, lui ayant choisi la bonne option. On se retrouve derrière lui sous spi asymétrique, alors que lui porte un spi symétrique.

On vire Massa de ORO, SCHEGGIA rentre son spi car derrière le Cap Creux le vent est beaucoup plus pointu. On hésite et finalement on décide de garder le spi asymétrique, et nous voila à 70 degrés  du vent apparent avec un spi qui tire du “feu de dieu “. On repasse le Sun FAST que l’on distance très vite. Il faut impérativement mettre de la distance avec lui, car il est  à -13 secondes/milles alors que nous sommes à -25.

Nous nous rapprochons maintenant de ZINZALA le First 40.7. Ce dernier étant  à – 60 s/milles, on est un peu moins préoccupé. Le vent devient trop pointu, nous sommes obligé de rentrer le spi. Le dernier mille vers l’arrivée se fera en tirant des bords.

Nous passons la ligne d’arrivée à 23 h 47 , c’est la première fois que nous arrivons aussi tôt.

Le lendemain c’est repos pour tout le monde. Le soir un premier classement est établi et nous sommes second derrière le Figaro (IF) mais grosse déception le lendemain, le Feeling NIZET ayant porté secours à un bateau (GAIA) dont une équipière a pris la bôme dans la tête, se voit attribué 1 heure de bonif par le jury. Un autre bateau ayant réclamé sur la ligne de départ, a lui aussi obtenu une bonif, du coup on se retrouve à la 4 éme place.

Le samedi le parcours est établi entre l’entrée du port de la ESCALA, Cala Mongo, Empuria Brava et retour.

Nous décidons d’éviter la meute d’une soixante de bateaux, d’autant qu’en remontant la ligne vers la bouée de départ on se retrouve au pré serré, ce qui nous encourage à partir côté bouée dégagé de tous les bateaux. On passe Cala Mongo en 3 ème position derrière un A40 RC(SLALOM) et le Dufour 36 Perf (Jeminy), le Sun Fast 3200 est  derrière nous. Le Figaro (IF) ayant fait le première place sur la première régate se retrouve engluer au milieu de la flotte.

On envoie le spi, l’A40RC est à côté sous notre vent, on le couvre légèrement, ce qui l’empêche de nous dépasser. Grossière erreur du skipper qui a fait toute la remontée vers Empuria en tentant de nous lofer, au lieu de ralentir et de nous passer au vent. De ce fait, on arrive à Empuria en même temps que lui.

Sur le retour vers la ESCALA l’A40 prend le large, et nous, nous restons derrière ZINZALA (First 40.7) et Jeminy (Dufour 36 Perf), à l’arrivée nous pensons avoir fait un très bon parcours, ce qui va se confirmer lors du résultat finale, puisque nous faisons la 1 ère place au scratch.

La soirée de samedi s’est terminée par la remise des prix et le repas traditionnel suivi d’une soirée dansante très animée.

Une nouveauté cette année dans l’organisation, la présence du groupe promotion. Il s’agit de bateaux sans handicap FFV officiel qui ont participé au parcours du Cap d’Agde vers la ESCALA avec un classement à l’arrivée. Ces équipages promotions ont eu droit aux agapes de la soirée dansante, et à la possibilité de stationner dans le port gratuitement pendant une semaine au même titre que les concurrents officiels de la régate. La seule contrainte pour ce groupe promotion a été de sortir du port lors du départ de la course du samedi pour soutenir les équipages Franco/Espagnols, et rajouter de l’animation dans le baie de ROSAS.

Lien Permanent pour cet article : https://www.ycpl.fr/wp/recits-croisieres/galegade/